Nos experts prennent la parole...


Cancer du sein et thérapies ciblées
Dr Marc ESPIÉ

Cancer du sein et thérapies ciblées
Pr Mario CAMPONE

Les catégories de produits recommandées


Différentes catégories de produits sont actuellement recommandées :

  • Les anti HER2 qui bloquent les récepteurs HER2 impliqués dans la prolifération des cellules cancéreuses qui surexpriment ce récepteur : Trastuzumab (produit injectable), Lapatinib (en comprimé), Pertuzumab (produit injectable), T-DM1, anticorps conjugué trastuzumab emtansine (produit injectable).

 

  • Les anti-angiogéniques qui bloquent le facteur de croissance des vaisseaux sanguins et ainsi la capacité des cellules à fabriquer des nouveaux vaisseaux favorisant la croissance tumorale et la dissémination des cellules cancéreuses : bevacizumab (produit injectable),

 

  • Les inhibiteurs du mTor, (Everolimus) produits capables de bloquer une molécule située dans la cellule et impliquée dans la croissance tumorale. Il appartient au groupe des inhibiteurs de protéines kinases. Il est associé à un traitement hormonal, pour inverser une résistance à l’hormonothérapie. Ce traitement se prend par comprimés.

 

  • Les inhibiteurs de CDK4, CDK6, (Palbociclib, Ribociclib, etc) inhibent deux petites molécules (CDK4 et CDK6) responsables de la prolifération cellulaire dans les cancers. Ils bloquent les voies de résistance aux traitements hormonaux et ils sont recommandés dans le traitement des cancers au stade métastatique avec des récepteurs hormonaux.

Les effets secondaires des thérapies ciblées


Les effets secondaires varient selon les familles de traitements. En général, les thérapies ciblées n’entrainent pas d’effets secondaires au niveau hématologique, il n’y a pas de risque d’infections ou d’anémie.

Les effets secondaires sont liés à leur mode d’action sur leurs cibles :

  • les anti-angiogèniques (Bévacizumab), bloquent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, et un défaut de cicatrisation, une augmentation de la tension artérielle ainsi qu’un risque de saignement, restent les effets les plus fréquemment retrouvés.
  • pour les anti HER2, une surveillance cardiaque est effectuée
  • pour l’Evérolimus ; stomatite, rash cutané, fatigue, diarrhée, diminution de l’appétit et nausées.
  • pour les anti CD4/6 : neutropénie, leucopénie, infection, fatigue, nausées, anémie, stomatite, diminution de plaquettes sanguines, diarrhée, alopécie, vomissements, diminution de l’appétit et éruption cutanée.

Actuellement, aucun médicament d’immunothérapie n’est à ce jour utilisé dans le traitement du cancer du sein, des études sont en cours.

L'avis de notre expert, Dr Marc Espié


Colloque 2017 – “Les nouvelles approches dans le cancer du sein” 

Nouveautés dans les thérapies ciblées – Dr Marc Espié

 

Télécharger l’article