Deux grands groupes de lésions bénignes


Les mastoses

Les Mastoses comportent deux types de tumeurs bénignes.

 

Les tumeurs bénignes solides du sein

  • L’adénofifrome : c’est un nodule mammaire fibreux et indolore, bien limité, roulant sous le doigt, bien mobile et apparaissant chez la femme jeune entre 20 et 30 ans. Il est souvent isolé, mais il peut exister plusieurs adénofibromes dans un sein, voire dans les deux. Cette lésion est bénigne et fréquente et ne devient pas cancéreuse. Le diagnostic en sera fait par échographie et mammographie et confirmé par microbiopsie.

 

  •  La tumeur phyllode bénigne : c’est un nodule mixte à la fois fibreux et glandulaire. Il est également indolore, bien mobile mais plutôt mou. Beaucoup plus rare que l’adénofibrome, la tumeur phyllode apparaît vers 45 ans et peut augmenter rapidement de volume. Selon son aspect histologique ou grade, retrouvé lors des microbiopsies, elle peut évoluer vers un cancer et il faudra donc intervenir chirurgicalement.

 

  •  L’hamartome : cette lésion est constituée de tissu mammaire normal limité par une capsule, c’est du «sein dans le sein» et donc parfaitement normal.

 

Les tumeurs bénignes kystiques du sein

  •   Le kyste : ce nodule liquidien est rond, bien limité, douloureux quand il est sous tension et il apparaît le plus souvent au moment de l’ovulation ou avant les règles. Il se développe à l’extrémité d’un canal galactophore. L’échographie en fait le diagnostic et la ponction permet de le vider et de soulager la douleur.

 

  •  La maladie fibro-kystique ou maladie de Reclus : elle est très fréquente en pré-ménopause vers 40-50 ans et elle associe des kystes, de la fibrose et parfois une augmentation des cellules qui bordent les canaux galactophores. A l’examen du sein on sent des zones indurées et sensibles. Elle est liée au déséquilibre hormonal avant la ménopause et guérit spontanément après celle-ci.

 

 

Les mastites

Ce sont des inflammations du sein associant rougeur, chaleur et douleur du sein. On distingue :

  • L’abcès du sein : il existe le plus souvent chez la femme allaitante. Il s’agit d’une poche de pus sur un canal galactophore survenant après pénétration d’une bactérie par une crevasse du mamelon. Le sein est rouge, chaud, douloureux, une induration est palpable et la fièvre survient rapidement. Le traitement antibiotique est nécessaire et généralement suffisant. Un drainage chirurgical sera rarement indiqué.

 

  • La mastite granulomateuse idiopathique : se présente sous forme d’un nodule mal limité, rouge et douloureux. Elle survient chez des femmes entre 30 et 45 ans, généralement fumeuses. Assez rare, de cause inconnue, cette affection récidive volontiers.