Cancer du sein
Diagnostic
Les traitements
La recherche

La radiothérapie

Oeuvre collective UNICANCER - Extrait de Comprendre le cancer du sein
Éditeur : UNICANCER- SOR - Savoir patient - 01/2007
Mise à jour le 08/07/2013
La radiothérapie est utilisée depuis de longues années pour traiter différents cancers. Elle consiste à recourir à des rayons X qui atteignent la tumeur et détruisent les cellules cancéreuses. Selon la zone et les organes de voisinage à traiter, les rayons utilisés sont différents (photons ou électrons). Ces divers types de rayons sont parfois associés entre eux. C’est pour cette raison que, pour un même traitement, une patiente peut être placée sous différents appareils : appareils de cobalthérapie ou accélérateurs linéaires.

Quels sont les objectifs d’une radiothérapie du sein ?

Radiothérapie peropératoire
On effectue une radiothérapie en fonction du type de cancer et de son stade d’évolution. La radiothérapie est le plus souvent proposée après une chirurgie du sein (radiothérapie postopératoire). Elle a pour but de diminuer les risques que le cancer revienne localement au niveau de la paroi du thorax, de la cicatrice, du sein ou de certains ganglions, quel que soit le stade de la maladie. La radiothérapie est le plus souvent réalisée 3 à 6 semaines après la chirurgie.
Dans des cas particuliers, la radiothérapie est réalisée avant une chirurgie du sein (radiothérapie préopératoire). Elle a pour but de diminuer la taille de la tumeur et de proposer à la patiente, quand c’est possible, une chirurgie conservatrice si elle le souhaite.
La radiothérapie peropératoire est une des techniques d’irradiation partielle accélérée du sein (IPAS) qui comptent aussi la curiethérapie et la radiothérapie courte à doses concentrées, justifiées par la préoccupation de ne pas irradier l’ensemble de la glande mammaire pour traiter les tumeurs de bon pronostic.
Conceptuellement, la radiothérapie peropératoire présente l’avantage de substituer une séance aux 33 habituelles et s’avère, dans les études américaines, intéressante au plan économique.
Mais son efficacité sur l’évitement de la récidive locale reste à prouver : on ne dispose pas encore du recul suffisant sur son utilisation, même si elle est validée dans le cadre d’essais cliniques. En France, l’INCa pilote des expérimentations dans quelques grands centres anticancéreux.
La radiothérapie peropératoire ne concerne qu’une faible minorité de patientes, âgées de 50 à 70 ans, porteuses de petites tumeurs de moins de 1 cm, hormono-dépendantes, sans atteinte ganglionnaire. Au niveau pratique, elle allonge le temps de la chirurgie, complique une éventuelle nécessaire reprise et peut influer sur les séquelles esthétiques.
Les premiers résultats, plutôt positifs, laissent à penser que la technique pourrait bénéficier à la patiente mais ils restent à affirmer. Valider une nouvelle approche thérapeutique demande du recul, beaucoup de recul dans le cancer du sein
Dans de rares cas, la radiothérapie est proposée comme seul traitement (radiothérapie exclusive). Cette situation se produit lorsqu’une chirurgie est contre-indiquée, notamment si l’état général de la patiente ne permet pas une anesthésie générale ou dans le cas très particulier de tumeurs qui présentent une inflammation.
Un traitement par radiothérapie traite et contrôle le cancer localement en évitant le plus possible les effets secondaires et les séquelles. Il doit garantir à la patiente des résultats esthétiques satisfaisants.

Quels sont les effets secondaires et les séquelles éventuels de la radiothérapie d’un cancer du sein ?

Les rayons atteignent la tumeur, mais également les cellules saines.
C’est la raison pour laquelle la radiothérapie entraîne parfois des effets secondaires. Certains apparaissent pendant le traitement, d’autres après l’arrêt du traitement. Ils varient d’une personne à l’autre. Les complications graves sont actuellement rarissimes.
Une radiothérapie d’un cancer du sein n’est pas douloureuse et ne fait pas tomber les cheveux.
Les principaux effets secondaires précoces de la radiothérapie du cancer du sein sont les suivants: rougeur de la peau, oedème du sein, lymphoedème, oedème et inflammation de l’oesophage et fatigue.
1 2  >