Cancer du sein
Diagnostic
Les traitements
La recherche

La curiethérapie

Institut National du Cancer - Extrait de : "La radiothérapie"
www.e-cancer.fr - Juin 2007
Quels sont les différents types de radiothérapie ?

Il existe deux voies principales d’administration de la radiothérapie :
  • la voie externe. Les rayons (des photons de haute énergie ou des électrons) sont émis en faisceau par une machine (appelée « accélérateur linéaire de particules » ou « accélérateur ») située à proximité de la personne malade ; ils traversent la peau pour atteindre la tumeur. La radiothérapie externe est la plus courante.
  • la voie interne. Les sources radioactives (iridium, césium, iode 125) sous forme de billes, de petits fils ou de grains, sont implantées directement à l’intérieur du corps de la personne malade. C’est la curiethérapie.
Le choix de mettre en oeuvre un type de radiothérapie plutôt qu’unautre est dicté en premier lieu par la localisation de la tumeur ou des ganglions touchés par les cellules cancéreuses. Parfois, une radiothérapie externe est combinée avec une curiethérapie.

Comment se passe concrètement la curiethérapie?

La curiethérapie peut être dispensée en ambulatoire (curiethérapie « à haut débit de dose ») ou bien nécessiter une hospitalisation de quelques jours (curiethérapie « à bas débit de dose »). Il faut tout d’abord implanter les sources radioactives dans la zone à traiter, si nécessaire sous anesthésie. Puis le patient doit rester dans une chambre isolée (secteur protégé ou chambre radioprotégée) durant le temps du traitement. Après le retrait des sources radioactives, et lorsque son état général est satisfaisant, le patient peut rentrer chez lui. Il faut parfois prévoir une période de convalescence après le traitement.
Dans le cas d'une curiethérapie à haut débit de dose, le patient reçoit forte dose pendant une durée très courte (quelques minutes). Cette séance peut être répétée le plus souvent une ou deux fois par semaine selon les protocoles.

Y a-t-il des risques particuliers liés à la radiothérapie ?

La difficulté la plus importante liée à la radiothérapie vient du fait qu’en irradiant une tumeur, on ne peut éviter totalement d’irradier les tissus environnants. Il y a donc un risque d’altération de cellules saines (c’est-à-dire non cancéreuses), situées à proximité de la zone que l’on souhaite traiter. Cependant, les cellules saines sont capables de se régénérer, à l’inverse des cellules de la tumeur.
Cette altération entraîne ce que l’on appelle les « effets secondaires ».
Même si ces risques sont connus, ils n’en constituent pas moins des conséquences pénibles pour le patient lorsqu’ils surviennent.
Toutefois, les techniques de radiothérapie sont de plus en plus précises et permettent de réduire au maximum la survenue de ces effets secondaires.
1 2  >